Quand Van Cleef enchante les Arts Déco

Bien sûr, l’expo dont je vous parle est bel et bien terminée. Néanmoins, je reviens dessus parce qu’elle m’a semblé être LA grosse expo joaillerie de l’année 2012. Elle présentait de manière magistrale le savoir-faire d’une maison créée au début du siècle dernier.

expovancleef

En 1906, Alfred  van Cleef, fils de lapidaires, s’associe à son beau- frère Salomon dit Charles, puis à son frère julien Arpels, pour se lancer dans la joaillerie et ouvrir une première boutique au 22 place En 1906 Alfred  van Cleef (fils de lapidaires), s’associe à son beau- frère Salomon dit Charles, puis à son frère julien Arpels, pour se lancer dans la joaillerie et ouvrir une première boutique au 22 place  Vendôme. Les ouvertures des succursales s’enchaînent alors : Dinard, Nice, Deauville,  Vichy… , puis, après la première guerre mondiale, Lyon et Cannes.

Certaines pièces prestigieuses furent présentée à l’Exposition internationale des arts décoratifs et industriels modernes de Paris :

affiche expo

Les années 1926 à 1939 sont marquées par une fructueuse collaboration entre Renée Puissant (fille d’Esther Arpels dite Estelle et Alfred van Cleef), qui prend en charge la direction artistique et  René Sim Lacaze, dessina teur.  Durant cette période, sont élaborées des techniques qui contribuent à asseoir définitivement la notoriété et le style de  la Maison.

C’est à cette époque que sont conçus les nécessaires du soir. La minaudière.  initiée par Charles Arpels, remplace alors le sac du soir : une boite oblongue et plate, pourvue d’un dispositif aux combinaisons multiples. Je reviens particulièrement sur la minaudière puisque l’exposition, au-delà de son déroulé chronologique, mettait en lumière plusieurs thématiques, dont, justement, la fameuse minaudière :

minaudiere-noire-van-cleef-arpels-1935

Minaudière, Paris, 1935, or, laque, diamants taille brillant, platine, Collection Van Cleef & Arpels

MinaudiereVCA

Minaudière avec clip Camélia, Paris 1938, or, or guilloché, grain d’orge, rubis taille à facettes, serti mystérieux, rubis, écaille, feutre, glace, clip amovible.

Autre innovation de l’époque, la fameuse technique du Serti mystérieux justement, brevetée en 1933, qui pourrait à lui seul faire l’objet d’un billet. Selon ce procédé, les pierres sont montées bord à bord sans griffes ni chatons, la monture disparaît à l’œil.

serti VCA

Outre ces mises en lumière particulières et ses pièces magnifiques, certains bijoux présentés m’ont particulièrement marquée par leur ingéniosité. Car Van Cleef a toujours fait la part belle aux  bijoux transformables : le collier enroulé autour du poignet peut se porter en bracelet, le pendentif peut se transformer en broche ou en clip de cheveux, le fameux collier Zip peut se moduler au gré des envies de la cliente…

VCA Zip

VCA Zip2

Voilà pour cette magnifique exposition et l’histoire de la célèbre Maison, qui a intégré le groupe de luxe Richemont en 1990. Je reviendrai sur le sujet. Mais pour l’heure, quelques unes de mes pièces favorites :

tiare vancleef

Tiare émeraudes et diamants de la collection de la Princesse Katharina Henckel von Donnersmarck

bracelet roses VCA

Bracelet aux Roses, qui remporta le Grand Prix de l’Exposition de 1925

collier scylla

Collier Scylla, Paris 2007

broche rubans vancleef

Broche Rubans

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s