Tatoo, mon bijou !

Ou bijoute mon tatoo ? Trève de (mauvais) jeux de mots, voilà une collaboration comme on les aime : décalée, rock, chic et finalement tellement évidente ! La marque de bijoux Monsieur vient en effet de signer une collection capsule inédite, en collaboration avec le tatoueur Sm Bousille (Le Sphinx – 25 rue Moret à Paris). Les pièces issues de ce travail sont en vente en exclusivité sur le site de L’Exception depuis aujourd’hui, 29 mars 2013.
Lancée en 2010, la marque Monsieur a suscité un engouement quasi immédiat : des lignes pures et élégantes, proposant des pièces pour tous les jours mais aussi d’autres pour des moments plus rares. Derrière le nom somme toute assez trompeur, se cache une créatrice, Nadia Azoug, et des collections délicates, intemporelles et féminines.

Smbousille est pour sa part tatoueur. Un tatouer qui a étudié histoire de l’art avant d’intégrer l’EMA fructidor et pour qui le tatouage est un art complet.

collierjosphine

Concernant leur rencontre, le dossier de presse est limpide : « Les tatouages sont des marques indélébiles, encrées à vie dans la peau. Les bijoux Monsieur sont des secondes peau que l’on porte sans enlever et qui, sans se faire oublier, passent le temps les saisons sur les femmes qui les adoptent… [ces pièces] sortent de l’univers immédiat de Monsieur, mais le subliment subtilement. Puisant dans la charge émotionnelle de l’iconographie religieuse et dans la violence de la gravure expressionniste, smbousille tente de renouer avec la tradition du tatouage français. La quête de sens dans cette pratique lui permet de rester au plus près de l’idée qu’il se fait de la création. Monsieur aime particulièrement les portraits de femmes de Sm Bousille, il s’agissait donc de croiser leurs deux univers sur des pièces aux formats inédits« .

Collier Joséphine

Cette collection capsule comprend deux bijoux, une manchette et un médaillon, des pièces originales, appelées Joséphine – « clin d’œil au bar à vins et cocktails du même nom qui vient d’ouvrir au 25 rue Moret à Paris et qui accueille le salon privé de tatouage de Sm Bousille et Ludovic Conilleau » depuis début mars.

Manchette Joséphine

De jolies créations qui viennent s’ajouter à la palette de Monsieur. Notre seule regret, c’est que cette collaboration n’ait donné naissance qu’à deux pièces !
(Crédit photo: Julie Carretier-Cohen)

Le triangle de Delfina

L’artiste (styliste?) Daniel Sannwald a récemment travaillé avec la très talentueuse Delfina Delettrez sur un petit film qui a vocation à présenter la nouvelle collection de la créatrice. Le film présente donc en images de synthèse et sur une ambiance très new age, les nouveaux bijoux de Delfina Delettrez :

Une collection surprenante, très géométrique, épurée, où l’on a cependant du mal à reconnaître l’univers gothique chic, un brin surréaliste voire presque dada de Delfina.

Voici le modèle phare de la collection :

delfina magic

Ainsi que quelques pièces de la collection de la créatrice :

delfina1

delfina2

delfina3

Si le résultat est très abouti, on reste cependant loin de ce qui a fait connaître la créatrice, un mélange d’inspiration rock et gothique, de vraies thématiques de collection et une identité forte  :

delfina4

delfina5

Restent le savoir-faire et le talent de cette artiste du bijou protéiforme, dont on attend avec impatience les nouveautés à chaque saison !

La date à retenir…

Bonne nouvelle, la vente de créateurs Des Filles en Aiguille revient et fête cette année ses 10 ans. Ca se passera du 9 au 14 avril à Paris, à l’Espace Beaurepaire, près de République. Cette vente propose des créations à des prix atelier. Outre les très (très) chouettes créations de la marque Les Créatures, on adore leur sélection pointue de bijoux.

Filles

Cette saison, ce sont 6 créatrices qui sont mises en lumière : Chouette Fille, The Blossom Bohemian, Farro, Lucie Saint Leu, Les Dissonances et la très talentueuse Marine de Diesbach.

En bonus, quelques images :

D’abord deux des créations rétro de Marine de Diesbach :

marine1

marine 2

Ensuite deux créations de Chouette Fille :

sautoirrosefluo

chouettefille2

Et pour finir, deux des créations de Blossom Bohemian : Des boucles d’oreille :

blossom1

et un bracelet :

blossom2

Bref, pour celles qui vivent à Paris ou ont la chance d’y passer cette semaine là, une jolie vente à ne pas rater, d’autant que l’ambiance est très sympathique et les créatrices très accessibles ! Et par ailleurs, la rue Beaurepaire regorge d’adresses shopping plutôt sympas, notamment le stock Ekyog, 33 rue Beaurepaire… Plus d’informations sur le site de l’évènement Des Filles en Aiguille .

Christelle dit Christensen

Christelle dit Christensen

Après des études d’Architecture et en parallèle de son travail de graphiste, Christelle se lance dans la création d’accessoires en 2006 avec une première collection de sacs en tissus liberty et de ceintures aux couleurs acidulées. En 2009, elle se focalise sur de nouvelles techniques pour proposer une petite sélection de céramiques mais surtout une collection de bijoux peuplés de petits oiseaux, d’objets miniatures et autres curiosités. Elle utilise pour ce faire des matières variées, comme le métal, le bois, le tissu, ou la porcelaine… Comme ici, quelques pièces de sa collection 2012-2013 :

Manchette en laiton trempée dans de l'or fin, ruban gros grain noir tissé. Christelle dit Christensen

Manchette en laiton trempée dans de l’or fin, ruban gros grain noir tissé. Christelle dit Christensen

Chaine en laiton trempée dans de l'or fin, tranche de noix en bois trempé dans de l'émail doré. Christelle dit Christensen

Chaine en laiton trempée dans de l’or fin, tranche de noix en bois trempé dans de l’émail doré. Christelle dit Christensen

Aujourd’hui ses bijoux sont distribués dans 25 boutiques en France et à l’international.

Collier en laiton trempé dans de l'or fin, fleurs noires et dorées en cuir. Christelle dit Christensen

Collier en laiton trempé dans de l’or fin, fleurs noires et dorées en cuir. Christelle dit Christensen

Boucles d'oreilles en laiton trempées dans de l'or fin, pompons en coton noir, perles de rocailles en verre noires. Christelle dit Christensen

Boucles d’oreilles en laiton trempées dans de l’or fin, pompons en coton noir, perles de rocailles en verre noires. Christelle dit Christensen

J’aime chez cette créatrice l’alliance de matériaux nobles avec d’autres plus communs, l’ingéniosité du mixage, l’exactitude du dessin, la méticulosité des lignes, pour un résultat toujours classe et pointu.  Une certaine justesse se dégage des ligne, une forme de pureté… Je craque pour ce côté « bidouille » ultra-abouti… Le tout à des prix très abordables…

Boucles d'oreilles chaine forçat trempée dans de l'or fin, petit oiseau émaillé à froid. Christelle dit Christensen

Boucles d’oreilles chaine forçat trempée dans de l’or fin, petit oiseau émaillé à froid. Christelle dit Christensen

Bracelet plume en laiton trempé dans de l'or fin, petit oiseau noir émaillé à froid. Christelle dit Christensen

Bracelet plume en laiton trempé dans de l’or fin, petit oiseau noir émaillé à froid. Christelle dit Christensen

Apparemment, je ne suis pas la seule à craquer puisque la RMN (Réunion des Musées Nationaux) lui a demandé de réaliser  des collections de bijoux exclusives pour les boutiques des Musées du Louvre et du Château de Versailles.

Ici, un modèle de la collection *Petit Trianon*, spécialement conçue pour la boutique du Musée du Château de Versailles,

collection *Petit Trianon*, conçue pour la boutique du Musée du Château de Versailles

collection *Petit Trianon*, conçue pour la boutique du Musée du Château de Versailles

et là, la collection conçue pour accompagner la thématique « Cabinet de curiosité » à la librairie boutique du Musée du Louvre :

Collection sur la thématique « Cabinet de curiosité » à la librairie boutique du Musée du Louvre.

Collection sur la thématique « Cabinet de curiosité » à la librairie boutique du Musée du Louvre.

Pour plus d’informations sur les collections RMN, c’est ici.

Pour suivre la créatrice, c’est , sur son blog.

Et pour acheter, c’est par là!

 

 

Francéclat poursuit sa campagne

La campagne de promotion des bijoux précieux du Comité Francéclat reprend du collier (c’est le cas de le dire) et s’enrichit en 2013 de 2 nouveaux visuels qui célèbrent  le droit pour les femmes de se faire plaisir. Et le meilleur moyen pour cela semble être le bijou…
Les visuel sont été réalisés par deux photographes (Naomi YANG pour les mannequins et Isabelle BONJEAN pour les bijoux).

campagne Francéclat 2013, visuel bague

campagne Francéclat 2013, visuel bague

Ces 2 nouvelles annonces presse sont à découvrir dès maintenant pour l’annonce « colliers » et à partir de fin avril pour l’annonce « bagues diamant ».

Campagne 2013 Francéclat, visuel colliers

Campagne 2013 Francéclat, visuel colliers

La campagne a été conçue et lancée en 2012 par l’agence Talents(Only).

Même si je ne suis pas totalement fan, je trouve le visuel « solitaire », avec son mannequin aux airs de Twiggy plus réjouissant que les « colliers-balançoires » que j’ai l’impression d’avoir vu 10 000 fois…

Pour les curieuses, le making-of de ce shooting est visible sur le site lesbijouxprécieux, ou ici :