Patrice Fabre, un talent béton

Ca vous est déjà forcément arrivé. Vous vous baladez tranquillement, (ou vous surfez pépère sur Internet du fin fond de votre canapé-mangeur-d’homme), et bam, d’un coup, sans prévenir, c’est la claque, la foudre qui s’abat sur vous. Nul n’est à l’abri du coup de cœur!

Et je suis particulièrement contente d’étrenner la rubrique « le bijoutier de la semaine » avec le créateur dont je vais vous parler. Parce que 7 ou 8 ans en arrière, alors que je me baladais dans les rues parisiennes avec ma meilleure amie, on est toutes les deux tombées en pâmoison devant une toute petite vitrine de la rue Saint-Honoré. Les bijoux présentés étaient si beaux et si originaux que nous sommes rentrées. Et on ne l’a pas regretté ! L’accueil était charmant et il y avait là un homme qui choisissait la bague de fiançailles de sa future… Il était tellement touchant et hésitant qu’on s’en est mêlées et je suis devenue mannequin vivant pour faciliter son choix! (En fait, il était beaucoup plus que touchant, et je lui ai dit que si la belle n’était pas preneuse, je pouvais lui laisser mes coordonnées… (Si il me lit, l’offre est toujours valable, sait-on jamais…)). Il lui a offert cette bague

bgcupidon

Et il y a aussi un bracelet assorti :

199-bracupidon

Bref, les créations de Patrice Fabre sont belles, mais ont surtout ce petit quelque chose en plus qui fait toute la force de son travail. Or, à l’origine, comme certains d’entre nous, la joaillerie était pour lui un hobby!

Formé aux techniques métallurgiques auprès des artisans de la Vallée des Joailliers du Roi de Katmandou, Patrice Fabre a commencé sa carrière d’artisan joaillier en 1981 à Paris.Et sur les chapeaux de roue ! Diplômé de l’Institut National de Gemmologie l’année suivante, il est très rapidement sollicité par la De Beers en tant que jeune créateur pour définir les tendances. Il lancera, en 1986, sa ligne Béton Armé et Diamant, une de mes collections préférées, j’avoue.

17161

braceletbeton3rngsMSdts

En 1990, son talent est récompensé par le prestigieux prix du Diamond International Award pour un bracelet « sculpture » et acquiert dans la foulée son premier atelier, qui sera financé par la vente d’une série de boutons de manchette en béton armé d‘argent à la Compagnie des Ciments Français !

71-bmanchettegris

Puis en 1994, vient le lancement d’une collection Haute Joaillerie pour une clientèle particulière, avec notamment la fabrication d’un collier de 150 carats d’émeraudes brutes. En 1996, il est à nouveau récompensé par un Diamond International Award pour un bracelet spirale entièrement pavée de 954 diamants (dont une princesse koweïtienne fera l’acquisition l’année suivante avec le collier assorti).
C’est rue Saint Honoré qu’il ouvre sa boutique en 1998, celle dont je vous parlais tout à l’heure.
Lauréat du Tahitian Pearl Trophy en 2001 pour la catégorie bracelet, il s’associe en 2004 à des partenaires japonais pour ouvrir un magasin au cœur de Ginza à Tokyo.  En 2005, Patrice Fabre lance une collection masculine (ligne Telluric) autour du Diamant Brut : le bracelet caoutchouc et sa plaque d’or blanc  incrustée de diamants bruts est un succès immédiat.

teluric

J’adore aussi cette bague, issue également de le première collection Telluric :

bglui1

En 2006, Patrice Fabre est récompensé par le sommet du luxe et de la création par un Talent de l’Innovation. Enfin, en 2008, avec la collaboration de l’architecte Gusepe Locasal, il redessine l univers de son magasin rue Saint honoré.

Vous l’aurez compris, la matière est essentielle pour ce créateur : béton, acier, caoutchouc… rien de lui fait peur! Mais, si sa ligne béton armé est emblématique, le travail de cet artiste ne se limite pas à cela. Il suffit de passer sur son site pour le découvrir ! Je vous encourage d’ailleurs à aller y faire un tour. Au-delà des collections, l’homme prend la parole, de manière sincère et originale, et c’est son univers qui s’offre à vous, un univers rempli de pierres précieuses. Passionnant et passionné !
bramenottes

bomaharadja

Publicités

2 réflexions sur “Patrice Fabre, un talent béton

  1. Pingback: Souriez, c’est la rentrée – 2 | unvraipetitbijou

  2. Pingback: Pendue à mon cou… | unvraipetitbijou

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s