Un petit tour de Manège ?

Un petit tour de Manège ?

Ceux qui me connaissent savent que je suis une fan du Manège à Bijoux de E. Leclerc. Pourquoi ? Parce que leurs collections, en particuliers les récentes, sont topissimes et extrêmement tendance; parce qu’ils font travailler des créateurs dessus; parce qu’ils proposent de l’or 18 carats (rien que ça ferait pencher la balance en leur faveur) et à des prix défiant toute concurrence ! Or, facteur aggravant, j’ai rencontré les responsables de la marque, et ils sont super sympas, très disponibles, très soucieux de leur construction de marque et vraiment adorables ! Bref, un rendez-vous top, où j’en ai pris plein les yeux et aussi un peu dans mon bidou, la présentation de leur collection s’étant déroulée à la Pâtisserie des Rêves, ce qui ne gâche rien !

Pour commencer, quelques images, puisque les bijoux étaient à faire rêver, mais aussi très bien mis en scène :

Présentation des collections Le Manège à Bijoux de E.Leclerc

Présentation des collections Le Manège à Bijoux de E.Leclerc

IMG_0519 IMG_0523 IMG_0524

Une scénarisation qui a emballé les journalistes et bloggueuses :

Présentation des collections Le Manège à Bijoux de E.Leclerc

Présentation des collections Le Manège à Bijoux de E.Leclerc

IMG_0527

Enfin, quelques images desdits bijoux, notamment ceux ayant fait l’objet de collaborations avec des créateurs :

Présentation des collections Le Manège à Bijoux de E.Leclerc

Présentation des collections Le Manège à Bijoux de E.Leclerc

IMG_0514 IMG_0516 IMG_0517 IMG_0518

Les images ne sont pas très nettes, la faute aux globes de présentation !

Présentation des collections Le Manège à Bijoux de E.Leclerc

Présentation des collections Le Manège à Bijoux de E.Leclerc

IMG_0526 IMG_0529

Parmi les nouveautés, signalons la montée en puissance de la ligne pour enfants, qui devrait également faire craquer les mamans (je pense notamment aux bagues de phalanges qui sont à la mode en ce moment…)

Je reviendrai sur le sujet puisque je n’ai pas encore le dossier de presse et le nom des fameux créateurs. ce qui me donnera une occasion de vous reparler de cette belle marque.

Pour finir, une image « volée » sur l’Instagram de la marque…

Présentation des collections Le Manège à Bijoux de E.Leclerc

Présentation des collections Le Manège à Bijoux de E.Leclerc

… et ma bague chérie : un très joli solitaire en or jaune brossé, juste magnifique :

Présentation des collections Le Manège à Bijoux de E.Leclerc

Présentation des collections Le Manège à Bijoux de E.Leclerc

Orgie de bijoux!

Orgie de bijoux!

Et voilà, mes bonnes résolutions volent en éclat ! Les news de l’été et la visite des showrooms pour découvrir les nouveautés de l’automne-hiver 2014 devront attendre un peu… La faute à la biennale des antiquaires et de la haute joaillerie, qui se tient actuellement au Grand Palais. Forcément, il faut y aller, y courir même, ne serait-ce que pour admirer les derniers délires de Wallace Chan et ses bijoux futuristes en titane (oui, en titane, auquel il donne une couleur « scarabée » du plus bel effet, jugez plutôt) :

Biennale 2014, Wallace Chan

Biennale 2014, Wallace Chan

Manque de chance, c’est la seule image que j’ai pu prendre de ce stand, les prises de photos y étant interdites… Mais voici deux images « corporate » de ce que j’ai pu admirer à l’intérieur, notamment le pendentif Hologramme bluffant :

Biennale 2014, Wallace Chan

Biennale 2014, Wallace Chan

wallace chan3

Mais je me rattrape de suite avec les merveilleuses créations de Van Cleef & Arpels, dont la collection est placée sous le signe de Peau d’Ane :

Biennale 2014 Van Cleef

Biennale 2014 Van Cleef

Biennale 2014, Van Cleef

Biennale 2014, Van Cleef

Une occasion pour la célèbre maison de renouveler son serti mystérieux…

Biennale 2014, Van Cleef

Biennale 2014, Van Cleef

Et de dévoiler quelques précieuses pièces :

Biennale 2014, Van Cleef

Biennale 2014, Van Cleef

VCA3 VCA4 VCA7

Le stand de la maison Cartier n’est pas moins impressionnant :

Biennale 2014, Cartier

Biennale 2014, Cartier

CARTIER4 CARTIER5

On y retrouve des opales, tendance lourde de cette année :

Biennale 2014, Cartier

Biennale 2014, Cartier

Mais également des bijoux très modernes, comme cette manchette, sublime :

Biennale 2014, Cartier

Biennale 2014, Cartier

Je suis ensuite allée chez Bulgari, où j’ai été charmée par l’accueil et la gentillesse des conseillers présents. Soulignons que je ne me suis présentée ni comme journaliste, ni comme blogueuse, mais comme simple admiratrice de bijoux.

J’ai commencé ma visite par des pièces vintage, notamment ce magnifique collier, ayant appartenu à Elizabeth Taylor

Biennale 2014, Bulgari

Biennale 2014, Bulgari

BULGARI2 BULGARI3 BULGARI4

Les créations modernes ne sont pas moins époustouflantes, et moi qui adore les émeraudes, j’ai été servie :

Biennale 2014, Bulgari

Biennale 2014, Bulgari

BULGARI6 BULGARI7 BULGARI8

Chez Chanel, là encore, l’accueil était parfait. Par contre, si j’ai été séduite par certaines créations (ce collier, mon dieu, ce collier…!), j’ai trouvé l’ensemble des pièces présentées assez inégal. D’un autre côté, les créations comme la manchette ci-après emploient des techniques assez rares de nos jours, notamment le repoussé, qui se mixe parfaitement à la modernité de l’ensemble. Un twist suffisamment rare pour être souligné.

Biennale 2014, Chanel

Biennale 2014, Chanel

CHANEL2 CHANEL3 CHANEL4

J’ai malheureusement pris très peu d’images chez Dior, l’affluence et l’éclairage rendant l’exercice presque impossible :

Biennale 2014, Dior

Biennale 2014, Dior

DIOR2 DIOR3 DIOR4

Dommage pour cette robe que j’avais déjà eu l’occasion d’admirer dans un ouvrage et dont je trouve l’effet « vague » absolument splendide !

L’exposition Boucheron m’a absolument renversée, notamment ce collier ahurissant, issu de la ligne Rives du Japon, avec les boucles d’oreilles assorties :

Biennale 2014, Boucheron

Biennale 2014, Boucheron

BOUCHERON1Bis BOUCHERON2

Après un interlude,

Biennale 2014, Boucheron

Biennale 2014, Boucheron

…la même ligne a dévoilé le collier et la bague ci-après :

Biennale 2014, Boucheron

Biennale 2014, Boucheron

BOUCHERON5

Biennale 2014 Boucheron

Biennale 2014 Boucheron

La ligne Splendeur de Russie n’a que peu à lui envier, jugez plutôt :

Biennale 2014, Boucheron

Biennale 2014, Boucheron

BOUCHERON10 BOUCHERON11 BOUCHERON 16

Biennale 2014, Boucheron

Biennale 2014, Boucheron

BOUCHERON18

Et enfin, la sublime ligne Fleur des Indes ne pouvait pas me laisser indifférente, avec ses émeraudes ET ses opales :

Biennale 2014, Boucheron

Biennale 2014, Boucheron

BOUCHERON14

Pour finir, la maison Piaget, que je ne connaissais que de nom et que j’ai découverte lors de cette Biennale. TOUT m’a séduit ici, que ce soit la collection vintage ou la collection contemporaine :

 

Biennale 2014, Piaget

Biennale 2014, Piaget

PIAGET2 PIAGET3 PIAGET4 PIAGET5 PIAGET6

J’ai malheureusement fait l’impasse sur Chaumet, où je n’ai rien photographié. Espérons que je pourrais trouver des visuels sur le world wide ouaib !

Et si vous avez l’occasion, allez voir cette Biennale qui mérite le détour !

Cartier fait Pop(py) !

Cartier fait Pop(py) !

Poppy Delevigne était à Dubaï pour un tournoi de Polo. A priori, on s’en fiche, direz-vous. Evidemment, je vous l’accorde. Sauf que la jolie demoiselle dont je ne sais pas trop comment elle gagne sa vie, si elle la gagne, était au Cartier International Dubaï Polo Challenge.

Jusqu’ici vous ne voyez toujours pas.

Je comprends.

Sauf que la miss portait, en avant-première les pièces de la nouvelle collection de la Maison, Amulette de Cartier.

Poppy Delevigne, Credit: Chris Jackson - Getty Images

Poppy Delevigne, Credit: Chris Jackson – Getty Images

Amulette de Cartier, c’est une capsule joaillière de nacre, d’onyx ou de diamants pavés « qu’on adopte : petit un, pour le clic de son fermoir, petit deux pour son envers ajouré, petit trois pour ses talents cachés« , souligne la Maison. Mais je trouve les images très parlantes (crédit photos : Julien Claessens & Thomas Deschamps © Cartier), voyez vous-mêmes :

34066

Amulette de Cartier

Amulette de Cartier

Amulette de Cartier

Amulette de Cartier

34102

De fait, gageons que cette sphère au galbe de galet saura séduire plus d’une femme ! En ce qui me concerne, j’aime la rondeur de cette collection, son petit côté talisman, le mystère qu’il dégage… Et j’aime tout particulièrement le bracelet massif arboré par Poppy Delevigne sur la première image et dont je n’ai, malheureusement, aucun agrandissement. Je le trouve magnifique : un peu baroque mais facile à porter, avec un petit côté nonchalant… Bref, je fonds !

Visite au showroom 4 et dernière !

Voici enfin l’épilogue de ma visite au showroom Communication & Cie et de Nicolas Dal Sasso Communication, où je me suis rendue avec des amies (les épisodes 1, 2 et 3 ici, ici et ici). Et, pour finir en beauté, je vais vous parler de la maison Poiray, qui a signé une très belle collection de bagues pour fêter comme il se doit le passage à l’an 2014 !

Mais d’abord, un peu d’histoire : La Maison Poiray a été créée en 1974 par François Herail et Michel Hermelin. Elle figure parmi les dernières maisons de joaillerie et d’horlogerie de luxe à avoir rejoint le cercle fermé des maisons de la Place Vendôme, et a été à ce titre surnommée « La jeune fille de la Place Vendôme ». En 1985, Nathalie Hocq est arrivée au sein de la société et commencé une collaboration avec François Herail. De cette collaboration naissent des produits emblématiques de Poiray : la montre Ma Première avec ces célèbres bracelets interchangeables,

@MON_MG_PVF013 ma première

la ligne de bagues Tresse,

@tresse-452-242 POIRAY Joaillerie Collection TRESSE AMOUR  diamants

les cœurs entrelacés en 1988, les lignes Fidji et Roseau qui marient l’or et les perles ainsi que les parures en or et pierres fines.

Pour cette fin d’année donc, la Maison a lancé une collection de bagues aux couleurs chatoyantes et aux faux airs de bonbons acidulés :

Bagues-Poiray-2013

De petites merveilles qu’on aimerait bien croquer plus souvent !

IMG_7547 IMG_7548 IMG_7549

Quand Van Cleef enchante les Arts Déco

Quand Van Cleef enchante les Arts Déco

Bien sûr, l’expo dont je vous parle est bel et bien terminée. Néanmoins, je reviens dessus parce qu’elle m’a semblé être LA grosse expo joaillerie de l’année 2012. Elle présentait de manière magistrale le savoir-faire d’une maison créée au début du siècle dernier.

expovancleef

En 1906, Alfred  van Cleef, fils de lapidaires, s’associe à son beau- frère Salomon dit Charles, puis à son frère julien Arpels, pour se lancer dans la joaillerie et ouvrir une première boutique au 22 place En 1906 Alfred  van Cleef (fils de lapidaires), s’associe à son beau- frère Salomon dit Charles, puis à son frère julien Arpels, pour se lancer dans la joaillerie et ouvrir une première boutique au 22 place  Vendôme. Les ouvertures des succursales s’enchaînent alors : Dinard, Nice, Deauville,  Vichy… , puis, après la première guerre mondiale, Lyon et Cannes.

Certaines pièces prestigieuses furent présentée à l’Exposition internationale des arts décoratifs et industriels modernes de Paris :

affiche expo

Les années 1926 à 1939 sont marquées par une fructueuse collaboration entre Renée Puissant (fille d’Esther Arpels dite Estelle et Alfred van Cleef), qui prend en charge la direction artistique et  René Sim Lacaze, dessina teur.  Durant cette période, sont élaborées des techniques qui contribuent à asseoir définitivement la notoriété et le style de  la Maison.

C’est à cette époque que sont conçus les nécessaires du soir. La minaudière.  initiée par Charles Arpels, remplace alors le sac du soir : une boite oblongue et plate, pourvue d’un dispositif aux combinaisons multiples. Je reviens particulièrement sur la minaudière puisque l’exposition, au-delà de son déroulé chronologique, mettait en lumière plusieurs thématiques, dont, justement, la fameuse minaudière :

minaudiere-noire-van-cleef-arpels-1935

Minaudière, Paris, 1935, or, laque, diamants taille brillant, platine, Collection Van Cleef & Arpels

MinaudiereVCA

Minaudière avec clip Camélia, Paris 1938, or, or guilloché, grain d’orge, rubis taille à facettes, serti mystérieux, rubis, écaille, feutre, glace, clip amovible.

Autre innovation de l’époque, la fameuse technique du Serti mystérieux justement, brevetée en 1933, qui pourrait à lui seul faire l’objet d’un billet. Selon ce procédé, les pierres sont montées bord à bord sans griffes ni chatons, la monture disparaît à l’œil.

serti VCA

Outre ces mises en lumière particulières et ses pièces magnifiques, certains bijoux présentés m’ont particulièrement marquée par leur ingéniosité. Car Van Cleef a toujours fait la part belle aux  bijoux transformables : le collier enroulé autour du poignet peut se porter en bracelet, le pendentif peut se transformer en broche ou en clip de cheveux, le fameux collier Zip peut se moduler au gré des envies de la cliente…

VCA Zip

VCA Zip2

Voilà pour cette magnifique exposition et l’histoire de la célèbre Maison, qui a intégré le groupe de luxe Richemont en 1990. Je reviendrai sur le sujet. Mais pour l’heure, quelques unes de mes pièces favorites :

tiare vancleef

Tiare émeraudes et diamants de la collection de la Princesse Katharina Henckel von Donnersmarck

bracelet roses VCA

Bracelet aux Roses, qui remporta le Grand Prix de l’Exposition de 1925

collier scylla

Collier Scylla, Paris 2007

broche rubans vancleef

Broche Rubans