Souriez, c’est la rentrée !

Souriez, c’est la rentrée !

Je vais essayer une première synthèse des informations qui me sont parvenues cet été et dont je n’ai pas pu faire écho, pour cause de vol de mon ordinateur et de wifi en rade!

Pour commencer, sachez que la Maison Eternamé a enfin une boutique : la marque dispose en effet d’un corner de 20m² au sein de l’hôtel 5 étoile Peninsula Paris, qui a ouvert ses portes le 1er août 2014. Péninsula Paris est le premier flagship d’Eternamé, marque fondée en 2007 par la créatrice Sarah Besnainou. La boutique Eternamé est ouverte tous les jours de 10h à 21h. The Peninsula Paris 19 Avenue Kleber, 75 016 Paris.

Boutique Eternamé du Peninsula Paris

Boutique Eternamé du Peninsula Paris

Dans le courant de l’été, la marque Redline a communiqué sur ses fameux bracelets diamant/fil qui se sont parés de fluo, très dans l’air du temps. La marque propose en outre des collections pour petits budgets, comme ce collier en diamant sur fil rose fluo et or rose, à 250 euros :

Collier Redline pour budgets serrés

Collier Redline pour budgets serrés

Un peu plus onéreuse, cette boucle d’oreille unique nous a tapé dans l’oeil… Jolie non ?

Boucle d'oreille unique de Redline

Boucle d’oreille unique de Redline

C’est fin juin que la maison lucernoise Bucherer, fondée en 1888 et connue pour son expertise horlogère, a choisi de révéler sa toute nouvelle collection de bijoux, Lacrima, en or gris et diamants. J’aime beaucoup cette ligne épurée et sobre, particulièrement la bague, que je trouve très réussie :

Bucherer-Pendentif Lacrima Bucherer-Bracelet Lacrima

Bucherer, collection Lacrima

Bucherer, collection Lacrima

Des nouvelles ensuite, de l’enseigne MATY, qui a dévoilé au cœur de l’été ses nouvelles collections. Des collections notamment inspirées par l’univers du vitrail des cathédrales, comme les lignes Rosaces et Arcadia. Ici, la ligne Arcadia :

Ligne Arcadia de Maty

Ligne Arcadia de Maty

MATY_Bague_Arcadia OR JAUNE 375 - 245euros (2) MATY_Bague_Arcadia OR JAUNE 375 - 245euros

Là, la ligne Rosace :

Ligne Rosaces de Maty

Ligne Rosaces de Maty

MATY_Rosaces_Collier_Plaque Or_89euros

 

La lumière semble avoir beaucoup inspiré les créatifs de l’enseigne, comme le montre cette très réussie collection Néon :

Ligne Neon de Maty

Ligne Neon de Maty

MATY_NEON_BO_OR 375_TOPAZE_229euros MATY_NEON_COLLIER_OR 375_QUARTZ_AMETHYSTES_295euros MATY_NEON_COLLIER_OR 375_TOPAZE_259euros

J’ai littéralement craqué sur cette très jolie bague :

Bague de la ligne Neon de Maty

Bague de la ligne Neon de Maty

Enfin, pour clore ce premier article de la rentrée, célébrons la naissance de la nouvelle marque Bijoux Coquette. « Son approche artistique et conceptuelle se joue des codes du bijou traditionnel pour une interprétation avant-gardiste et “clin d’oeil” « , souligne le communiqué de presse. A vous de juger :

Bijoux Coquette

Bijoux Coquette

MSPRESS_BIJOUX_COQUETTE_Noemie_Arrigo_Bracelet_2_Lilliputienne_BD-460x460 MSPRESS_BIJOUX_COQUETTE_Noemie_Arrigo_Bracelet_Croco_BD-460x276 MSPRESS_BIJOUX_COQUETTE_Noemie_Arrigo_Bracelet_noir_Anodine_BD-460x460 MSPRESS_BIJOUX_COQUETTE_Noemie_Arrigo_Bracelets_Bouton_porte_BD1-460x460 MSPRESS_BIJOUX_COQUETTE_Noemie_Arrigo_Collier_Bouton_noir_BD-214x460

 

A noter, les bijoux de la marque sont travaillés exclusivement en or rouge, pour « se confondre avec la teinte de la peau ».

Et hop, je retourne à mes recherches d’alternance . Mais je reviendrai sur les news de cet été, soyez tranquille !

Trésor de Bijorhca

collier Baies d'Erelle

collier Baies d’Erelle

Bijorhca, le salon professionnel dédié à la joaillerie, bijouterie or – argent – fantaisie, horlogerie et aux industries qui s’y rattachent, c’était le week-end dernier. Et c’était très chouette, même si très crevant aussi (un peu comme tous les salons j’imagine!). Bref, j’y suis allée et j’ai vu tellement de choses intéressantes, de créateurs passionnés et attachants que ce serait in-résumable. Comble de l’horreur, je n’ai même pas pris de photos !

Mais ça ne m’empêchera pas de vous parler d’une créatrice remarquable et très très sympa, dont les pièces m’ont littéralement subjuguées. Il s’agit de la créatrice suisse Erelle Bertolini, qui incarne de manière punchy et enthousiaste sa marque, Baies d’Erelle.

Erelle

Erelle

Il est toujours casse-gueule de résumer le travail d’une créatrice et d’encapsuler une marque dans un univers particulier. Mais disons que ce que j’ai apprécié sur ce stand en particulier, c’est le mélange des genres et des styles : ou comment mixer des courbes et des lignes Art Nouveau avec et dans des accessoires à l’esprit très Rock. Je me doute que mes explications sont loin d’être claires, alors on va regarder ça en images. Et en commençant par ma collection favorite, celle des cigognes, que je trouve magnifique, en particulier ce collier d’épaules, qui m’a presque littéralement fait tomber à la renverse :

collier d'épaule Cigogne, Baies d'Erelle

collier d’épaule Cigogne, Baies d’Erelle

AH-13-Cigognes-Epaules-2Erelle

Pour voir un peu mieux lesdites cigognes, voici le bracelet assorti :

bracelet Cigognes, Baies d'Erelle

bracelet Cigognes, Baies d’Erelle

Une autre très jolie pièce :

Bague Baies d'Erelle

Bague Baies d’Erelle

Finalement, c’est logiquement Erelle Bertolini qui parle le mieux de sa marque. Selon elle, ses créations reflètent son « mode de vie folk et nomade, associant des matières métalliques et organiques en perpétuelle mouvance. Des chaînes de laiton, de cuivre ou d’argent vieilli se dessinent tels des fils conducteurs autour des pierres semi-précieuses. Subtil mariage entre dureté et failles, les irrégularités de ces pierres traduisent leur caractère brut et minéral« . Ses sources d’inspiration ? « Essentiellement les années 20 pour la richesse artistique de cette époque, mélangeant grâce et simplicité des lignes, libérant le corps et sublimant les courbes féminines. Dans mon travail de conception, je suis guidée par l’imaginaire fascinant des communautés tribales, allouant une symbolique mystique aux bijoux. Très influencée par l’état d’esprit folk des années 70 et son mode de vie hippie, ma démarche créative se veut libre et en perpétuelle évolution. Insufflant un style rétro par touches subtiles, les bijoux se mêlent parfois à des objets anciens, détournés de leur fonction originelle« .

Bref, je ne saurais trop vous conseiller de visiter son site et sa boutique en ligne.

collier Baies d'Erelle

collier Baies d’Erelle

Collier Baies d'Erelle

Collier Baies d’Erelle

Visite au showroom 2

Visite au showroom 2

Souvenez-vous, la semaine dernière, je vous parlais de ma visite au showroom Communication & Cie et de Nicolas Dal Sasso Communication, où je me suis rendue avec des amies. C’est là que j’ai découvert le magnifique travail de Marco Bicego, un italien d’origine vénitienne, qui se définit comme un artisan avant de se définir comme un bijoutier.  Voyez un peu mes pièces préférées :

MARCO BICEGO Joaillerie Bracelet 2 ranges  Collection MARRAKECH MARCO BICEGO Joaillerie Bracelet 5 ranges  Collection MARRAKECH MARCO BICEGO Joaillerie Bracelet I rang Collection MARRAKECH MARCO BICEGO Joaillerie Collier 3 rangs Collection MARRAKECH MARCO BICEGO Joaillerie Collier Collection MARRAKECH

Des créations sublimes, un travail fin et délicat, qui ne résument pas totalement le travail de cet artiste, qui a succédé à son père et hérité de techniques ancestrales et de savoir-faire exceptionnels. « La marque Marco Bicego combine des techniques ancestrales et un design moderne et contemporain et porte en elle les valeurs typiques et les détails du Made in Italy« , souligne le créateur.

Bague MARCO BICEGO jaoilelrie or blanc or jaune diamantsBB1416MARCO BICEGO pendants d'oreilles en or jaune brossé améthyste aigue marine péridot et iolite

Ce passionné de pierres, qui choisit personnellement toutes les gemmes de ses bijoux, ne travaille qu’avec de l’or 18 carats. Sa « marque de fabrique » est le fil d’or torsadé (celui des premières photos), devenue iconique depuis le lancement de la marque.

marcobicego MBBO

 

Fashion blocage ?

Fashion blocage ?

Ca s’appelle une fixette. Et j’avoue que je fais un gros gros blocage sur les manchettes en cuir en ce moment… Ca tombe plutôt pas mal, étant donné que j’en vois partout (ou presque).

Comme chez Raven Blakk Paris

manchetteRAVEN BLAKK PARIS

Chez Clara DS, c’est nettement plus sobre, avec ce chouette bracelet drapé :

bracelet-drape-cuir-noirClaraDS

Swarovski s’y met aussi et si le bracelet ci-dessous me plaît bien, un autre encore plus chouette devrait sortir sous peu en magasins, on en reparlera…

bracelet-cuir-noir-et-cristal-swarovski-

Restons dans le noir avec ces modèles signés Satine, Givenchy, KD 2024, encoure Clara DS (celui avec la boucle dorée), Richard de Latour et Saint-Laurent

Bracelet-manchette-en-cuir-tresse-noir-8673_24489 givenchy manchette cuir KD2024 manchette-en-cuir-noir-et-anneau-doreClara DS manchetteRichard De Latour saint_laurentmanchette cuir

Le noir, c’est bien, mais en couleur, ça en jette aussi. Voyez un peu ces modèles signés Leung designs :

manchetteleungdesigns manchetteLeungDesignsgris manchetteLeungDesignsorange

Et mon chouchou pour finir, signé de Fabien Ifires. dont le site vaut également le détour !

fabienIfires

Pour Cate. Et Repossi

Certains services de presse de maisons ou de bijoutiers m’envoient des images de stars, prises lors d’événements comme une avant-première de film, une soirée sur tapis rouge ou autre raout mondain où tout le gratin people se presse. La plupart du temps, je les ignore superbement, en me disant que si je commence à relayer ce genre de soirées, autant me transformer en journaliste people. (J’avoue, cette année, pendant le festival de Cannes, la tentation fut grande pourtant…).

Bref, malheureusement pour elles, certaines marques ne communiquent que de cette manière.  (et en même temps, ils doivent se foutre royalement que je parle d’eux). (Ou pas).

Donc, je les zappe.

Sauf que Cate.

Blanchett.

Et Repossi.

La Maison a en effet eu la riche idée de m’envoyer les shootings de la première de Blue Jasmine.

caterepossi

Ils ne pouvaient pas savoir eux, que je suis une inconditionnelle de cette actrice sublime, touchante, délicate, bourrée de talent et de finesse de jeu. Bref, que je l’aime d’un amour de fan incontrôlable. Ou presque.

Du coup (forcément hein), je me suis penchée sur ce qu’elle porte et suis re-tombée amoureuse.

cate2

repossi

(OUi, je sais, je sais, c’est pathétique…)

Bref, cette bague, c’est ce qui doit être un des best-selling products of all times de la maison Repossi, tellement je la vois sur toutes les mains, – sauf la mienne hein. Mais vu que je ne suis pas (trop) rancunière, je vais tout de même vous dire qu’il s’agit de la fameuse ligne Berbère, ici en or blanc. (toutes les photos bijoux sont de Nickolas Lorieux).

Et comme je trouve cette bague très chouette, je vous rajoute quelques photos :

repossi3 ZZRepossi

Et ma préférée :

repossi2

Retour à l’école !

Retour à l’école !

Mon « à propos » est certainement un peu vague en ce qui concerne mes activités hors-blog. Journaliste depuis plus de 10 ans en presse écrite, je suis actuellement en train de monter un dossier de reconversion professionnelle dans la bijouterie, un projet de trop nombreuses fois repoussé, mais très réfléchi.

J’ai adoré être journaliste, – je le suis toujours d’ailleurs! -, mais deux liquidations en deux ans ont eu raison de mon bel enthousiasme, je dois le dire. Je suis d’ailleurs assez pessimiste sur l’avenir de cette belle profession, trop durement challengée par l’information en temps réel, l’appel du sensationnalisme et la course incessante aux compétences induite par la montée en puissance du digital… Je pense que l’information suit une mauvaise pente et qu’elle doit repenser son rôle, son mode de fonctionnement et, bien évidemment, son économie. Je laisse cette charge à des gens sans doute plus talentueux, doués et motivés que je ne le suis. Car si ce métier est magnifique, il est également épuisant quand on se donne sans compter, ce qui a été un de mes principaux travers. Et ceux ou celles qui ont expérimenté une liquidation savent toute la violence glaciale du processus et ce sentiment d’être démuni.

Bref, une page se tourne, une autre s’ouvre, qui s’inscris dans un tout autre univers, celui de la bijouterie donc. Ma formation de reconversion étant sponsorisée par Pôle Emploi (du moins je l’espère), je fais actuellement le tour des formations proposées. Si je h’ai pas été convaincue par l’accueil du Greta des Arts Appliqués, qui semble destiné à rebuter le plus motivé des candidats, j’ai eu un très bon ressenti du BJOP, l’école de la rue du Louvre, et de l’académie Alma, dont je sors à peine au moment où j’écris cette note. J’y ai rencontré une équipe pédagogique souriante, ouverte et motivée, des gens visiblement compétents et de très bon conseil. Cerise sur le gâteau, après une matinée à expérimenter le dessin de bijou… :

dessin alma

… les candidats ont passé l’après-midi en atelier, derrière un établi de bijoutier ! Le bonheur ! Et en image :

alma

Si mes projets aboutissent, je risque de bien rigoler l’année prochaine, en revoyant l’horreur que j’ai réussi à pondre en 2h30 de temps ! Mais bon, sur le moment, j’étais super fière du résultat de mon acharnement à la scie et à la lime ! Promis, si on nous les rend un jour, je vous mettrai une photo de cette oeuvre d’art conceptuelle 🙂