Un petit tour de Manège ?

Un petit tour de Manège ?

Ceux qui me connaissent savent que je suis une fan du Manège à Bijoux de E. Leclerc. Pourquoi ? Parce que leurs collections, en particuliers les récentes, sont topissimes et extrêmement tendance; parce qu’ils font travailler des créateurs dessus; parce qu’ils proposent de l’or 18 carats (rien que ça ferait pencher la balance en leur faveur) et à des prix défiant toute concurrence ! Or, facteur aggravant, j’ai rencontré les responsables de la marque, et ils sont super sympas, très disponibles, très soucieux de leur construction de marque et vraiment adorables ! Bref, un rendez-vous top, où j’en ai pris plein les yeux et aussi un peu dans mon bidou, la présentation de leur collection s’étant déroulée à la Pâtisserie des Rêves, ce qui ne gâche rien !

Pour commencer, quelques images, puisque les bijoux étaient à faire rêver, mais aussi très bien mis en scène :

Présentation des collections Le Manège à Bijoux de E.Leclerc

Présentation des collections Le Manège à Bijoux de E.Leclerc

IMG_0519 IMG_0523 IMG_0524

Une scénarisation qui a emballé les journalistes et bloggueuses :

Présentation des collections Le Manège à Bijoux de E.Leclerc

Présentation des collections Le Manège à Bijoux de E.Leclerc

IMG_0527

Enfin, quelques images desdits bijoux, notamment ceux ayant fait l’objet de collaborations avec des créateurs :

Présentation des collections Le Manège à Bijoux de E.Leclerc

Présentation des collections Le Manège à Bijoux de E.Leclerc

IMG_0514 IMG_0516 IMG_0517 IMG_0518

Les images ne sont pas très nettes, la faute aux globes de présentation !

Présentation des collections Le Manège à Bijoux de E.Leclerc

Présentation des collections Le Manège à Bijoux de E.Leclerc

IMG_0526 IMG_0529

Parmi les nouveautés, signalons la montée en puissance de la ligne pour enfants, qui devrait également faire craquer les mamans (je pense notamment aux bagues de phalanges qui sont à la mode en ce moment…)

Je reviendrai sur le sujet puisque je n’ai pas encore le dossier de presse et le nom des fameux créateurs. ce qui me donnera une occasion de vous reparler de cette belle marque.

Pour finir, une image « volée » sur l’Instagram de la marque…

Présentation des collections Le Manège à Bijoux de E.Leclerc

Présentation des collections Le Manège à Bijoux de E.Leclerc

… et ma bague chérie : un très joli solitaire en or jaune brossé, juste magnifique :

Présentation des collections Le Manège à Bijoux de E.Leclerc

Présentation des collections Le Manège à Bijoux de E.Leclerc

Publicités
Souriez, c’est la rentrée !

Souriez, c’est la rentrée !

Je vais essayer une première synthèse des informations qui me sont parvenues cet été et dont je n’ai pas pu faire écho, pour cause de vol de mon ordinateur et de wifi en rade!

Pour commencer, sachez que la Maison Eternamé a enfin une boutique : la marque dispose en effet d’un corner de 20m² au sein de l’hôtel 5 étoile Peninsula Paris, qui a ouvert ses portes le 1er août 2014. Péninsula Paris est le premier flagship d’Eternamé, marque fondée en 2007 par la créatrice Sarah Besnainou. La boutique Eternamé est ouverte tous les jours de 10h à 21h. The Peninsula Paris 19 Avenue Kleber, 75 016 Paris.

Boutique Eternamé du Peninsula Paris

Boutique Eternamé du Peninsula Paris

Dans le courant de l’été, la marque Redline a communiqué sur ses fameux bracelets diamant/fil qui se sont parés de fluo, très dans l’air du temps. La marque propose en outre des collections pour petits budgets, comme ce collier en diamant sur fil rose fluo et or rose, à 250 euros :

Collier Redline pour budgets serrés

Collier Redline pour budgets serrés

Un peu plus onéreuse, cette boucle d’oreille unique nous a tapé dans l’oeil… Jolie non ?

Boucle d'oreille unique de Redline

Boucle d’oreille unique de Redline

C’est fin juin que la maison lucernoise Bucherer, fondée en 1888 et connue pour son expertise horlogère, a choisi de révéler sa toute nouvelle collection de bijoux, Lacrima, en or gris et diamants. J’aime beaucoup cette ligne épurée et sobre, particulièrement la bague, que je trouve très réussie :

Bucherer-Pendentif Lacrima Bucherer-Bracelet Lacrima

Bucherer, collection Lacrima

Bucherer, collection Lacrima

Des nouvelles ensuite, de l’enseigne MATY, qui a dévoilé au cœur de l’été ses nouvelles collections. Des collections notamment inspirées par l’univers du vitrail des cathédrales, comme les lignes Rosaces et Arcadia. Ici, la ligne Arcadia :

Ligne Arcadia de Maty

Ligne Arcadia de Maty

MATY_Bague_Arcadia OR JAUNE 375 - 245euros (2) MATY_Bague_Arcadia OR JAUNE 375 - 245euros

Là, la ligne Rosace :

Ligne Rosaces de Maty

Ligne Rosaces de Maty

MATY_Rosaces_Collier_Plaque Or_89euros

 

La lumière semble avoir beaucoup inspiré les créatifs de l’enseigne, comme le montre cette très réussie collection Néon :

Ligne Neon de Maty

Ligne Neon de Maty

MATY_NEON_BO_OR 375_TOPAZE_229euros MATY_NEON_COLLIER_OR 375_QUARTZ_AMETHYSTES_295euros MATY_NEON_COLLIER_OR 375_TOPAZE_259euros

J’ai littéralement craqué sur cette très jolie bague :

Bague de la ligne Neon de Maty

Bague de la ligne Neon de Maty

Enfin, pour clore ce premier article de la rentrée, célébrons la naissance de la nouvelle marque Bijoux Coquette. « Son approche artistique et conceptuelle se joue des codes du bijou traditionnel pour une interprétation avant-gardiste et “clin d’oeil” « , souligne le communiqué de presse. A vous de juger :

Bijoux Coquette

Bijoux Coquette

MSPRESS_BIJOUX_COQUETTE_Noemie_Arrigo_Bracelet_2_Lilliputienne_BD-460x460 MSPRESS_BIJOUX_COQUETTE_Noemie_Arrigo_Bracelet_Croco_BD-460x276 MSPRESS_BIJOUX_COQUETTE_Noemie_Arrigo_Bracelet_noir_Anodine_BD-460x460 MSPRESS_BIJOUX_COQUETTE_Noemie_Arrigo_Bracelets_Bouton_porte_BD1-460x460 MSPRESS_BIJOUX_COQUETTE_Noemie_Arrigo_Collier_Bouton_noir_BD-214x460

 

A noter, les bijoux de la marque sont travaillés exclusivement en or rouge, pour « se confondre avec la teinte de la peau ».

Et hop, je retourne à mes recherches d’alternance . Mais je reviendrai sur les news de cet été, soyez tranquille !

En Bref donc…

Parce qu’en ce moment, entre le CAP blanc et la COA/DAO qui me pompe toute mon énergie JE N’AI PAS LE TEMPS!!!

Bref, bref, je reçois plein de choses intéressantes, et ça me désole de ne pas les traiter… Donc, parmi les actus du moment,  la turquoise verte est sublimée par les ateliers de Henri J Sillam, alliée à l’éclat des diamants.

bague Henri J Sillam

bague Henri J Sillam

« Très rare et d‘une pureté unique, cette pierre, considérée comme pierre de la fidélité, de la sécurité financière et physique, ne
se trouve que dans une seule région du monde. Dû à des phénomènes géologiques entre l’Iran et le Turkmenistan, ces pierres
intenses en couleur sont seulement extraites dans les mines de Kysyl Arwat au Turkmenistan », souligne le communiqué. Et de fait, ces bijoux m’ont séduite par leur couleur et leur vivacité!

Henri J Sillam

Henri J Sillam

collier Nuggets Henri J Sillam

Dan un registre également coloré, Marie-Hélène de Taillac présente une parure aux multiples chaînes d’or parsemées de pierres fines de couleurs. « Fabriqués en Inde, ces bijoux sont composés de dizaines de chaînes constellées de pierres multicolores : une journée de travail est nécessaire à l’artisan pour réaliser seulement 18 cm de chaine… », souligne le service de presse de la créatrice.

bague Marie-Hélène de Taillac

bague Marie-Hélène de Taillac

Une collection très réussie, en particulier ces sculpturales boucles d’oreille, assorties à leur manchette :

Marie-Hélène de Taillac

Marie-Hélène de Taillac

manchette chaines marie helene de taillac

 

Enfin, des nouvelles de Ole Lynggaard Copenhagen (souvenez-vous, je vous en avais parlé ici!), qui présente elle-aussi une palette de couleurs, mais cette fois composée de coraux rouges éclatants et/ou délicatement rosés qui vient agrandir les collections Lotus, Gipsy, Sweet Drops et Dew Drops.

Ole Lynggaard Copenhagen

Ole Lynggaard Copenhagen

BO snake or jaune et diamants corail

 

Splendides, non ?

Ole Lynggaard Copenhagen

Ole Lynggaard Copenhagen

Hop, une toute dernière pour finir !

Ole Lynggaard Copenhagen

Ole Lynggaard Copenhagen

Des créateurs contemporains (et radicaux) chez BSL, courez-y !

Des créateurs contemporains (et radicaux) chez BSL, courez-y !

Pendant deux mois, du 21 novembre 2013 au 18 janvier 2014, la Galerie BSL consacre l’essentiel de son espace à « huit créateurs d’avant-garde, auteurs de bijoux et parures de corps à la frontière de l’art », souligne-t-elle. Les artistes exposés sont Alina Alamorean, Annja, Charlotte Cornaton, Goralska, Gaspard Hex, Dina Kamal, Lito Karakostanoglou et Kathy Ludwig.

Ce qui est particulièrement intéressant dans cette expo, c’est qu’elle regroupe des artistes aux positions complètement différentes, mais aux expressions très radicales. A tel point que certains travaux m’ont presque dérangée, comme ceux de Kathy Ludwig, lauréate du Goldsmiths College of Arts à Londres en 2013 et lauréate de la Design Academy d’Eindhoven en 2009 pour le projet ‘Hosting Parasites’, déjà édité par la galerie BSL :

kathyludwig KathyLudwig2

« Hosting Parasites est une collection de bijoux performatifs ou des objets à expérimenter en latex, ivoire, textiles, argent et porcelaine, qui viennent coloniser le corps/support de l’utilisateur, le marquer de son empreinte ou se fondre avec lui ». Je vous laisse y réfléchir.

Les bagues d'Annja

Les bagues d’Annja

Parmi les autres artistes hébergés, la talentueuse Annja, dont le travail autour des formes géométriques, d’influence cubiste ou constructiviste, m’a particulièrement séduite. Un petit souffle d’art déco twiste ses créations, axées autour d’un noyau-cellule en or jaune 18 carats.

J’ai également flashé sur une création de Lito Karakostanoglou, dont le travail autour de scarabées (véritables scarabées naturalisés), enserrés dans des colliers-cages, est une merveille de poésie délicate. La première est prise par moi (et ça se vit!), lors du vernissage : 

scarabées

Lito Lito2

Une artiste prolixe puisqu’elle signe également la collection Cubisme Diamant, colliers pièces uniques imaginés en hommage à ce mouvement de déconstruction et reconstruction des formes. « Les diamants blancs et noirs taille en rose viennent dessiner à la naissance du cou de délicieuses arabesques et d’inattendues perspectives, l’éclatement des volumes s’affirmant en de véritables parures tatouages de diamants, raffinées et luxueuses« , explique la galerie. Je n’aurais pas pu dire mieux !

Litodiamants

Lito3diamants

Passons ensuite aux créations de Gaspard Hex, que j’ai la chance de voir évoluer au sein de notre atelier (et en disant cela, je me rends bien compte qu’il va falloir que je vous fasse un 3615MAVIE dans pas longtemps) :

Gaspard1 Gaspard2

Un univers noir mais pourtant lumineux, qui évoque pour moi de la matière en fusion, un magma en reconstruction perpétuelle :

Gaspard3

Enfin, je ne peux terminer ce papier sans parler du formidable travail d’Alina Alamorean, artiste hors norme qui puise son inspiration littéralement partout.

AlinaBSL

J’adore son travail sur la matière et la forme, et je suis particulièrement fière de la côtoyer, puisqu’il se trouve qu’Alina est ma prof de création (et oui, je vais vous faire un 3615MAVIE dès que j’ai 5 minutes pour vous en parler !) ! Et soyez certains que ce n’est pas de la « lèche » ! Je suis réellement fan, tant du travail que de la personne, toujours souriante et enthousiaste et si inspirante !

alina1 alina2

Bref, je vous laisse contempler son travail !

Alina6

Alina5

Alina3

Ici, une photo d’Alina et de sa magnifique parure de vernissage : 

Alina4

Et n’oubliez pas de passer à la galerie BSL, qui expose nombre d’autres artistes contemporains talentueux. Vous ne regretterez pas la visite, c’est promis !

Galerie BSL, 23 rue Charlot 75003 Paris

Ob’Art, c’est à Montpellier que ça se passe !

Ob’Art, c’est à Montpellier que ça se passe !

 

Nouvel événement organisé par Ateliers d’Art de France, le salon Ob’Art se tiendra pour sa première édition du 29 novembre au 1er décembre 2013 au… Corum de Montpellier ! Si, si, pour une fois, un événement qui n’est pas réservé aux seuls parisiens ! Ca se fête non ? Et ce d’autant plus que ce salon se tient juste avant Noël, ça ne t’aura pas échappé fidèle lectrice !

Tom Charbit Blue Glacier porcelaine émaillée

Tom Charbit Blue Glacier porcelaine émaillée

Ce salon a pour vocation de présenter une belle sélection d’objets métiers d’art aux lignes contemporaines, conjuguant « dynamisme artistique et grand savoir faire ». Ayant « pour objectif de se pérenniser », Ob’Art donnera à voir et à acheter les créations de 73 ateliers d’art au grand public sensible aux métiers d’art, aux collectionneurs, aux professionnels, aux prescripteurs, mais aussi aux étudiants en art et lycéens.

Aurélie Lassoutiere

Aurélie Lassoutiere

Du petit objet au meuble de créateur, Ob ‘Art offrira un vaste choix de petites séries et pièces uniques aux lignes épurées. Verriers à la main, céramistes, ébénistes, et, volet qui nous intéresse plus particulièrement, créateurs de bijoux ou de mode dévoileront leurs plus récentes créations.

Ghislaine Darlavoix

Ghislaine Darlavoix

Ghislaine Darlavoix2

Cerise sur le gâteau, 45 exposants de ce premier cru sont issus du Grand Sud-Est (Languedoc-Roussillon, PACA, Rhône-Alpes) comme Frédérique Domergue, Laurence Amblard, Suzanne Otwell-Nègre, Emmanuelle Hamet ou encore Tom Charbit.

Emmanuelle Hamet

Emmanuelle Hamet

Côté bijoux, voici la liste des participants :

– Atelier Aurum, Eric Lazarus

– Atelier Chris Selma

– Au fil de l’eau

– Aurélie Lassoutière

– Emmanuelle Hamet

– Ghislaine Darlavoix

– Isabelle Molénat

– Itinérance, Claude Vernet

– MT Bijoux

– Patrick Gorgeot

– Schmuckatelier, Carsten Kissner

– Stephen Greenstein Design

– Suzanne Otwell Nègre

– Traces d’Humains

SUZANNE OTWELL-NÈGRE

SUZANNE OTWELL-NÈGRE

SUZANNE OTWELL-NÈGRE2

Pour les infos pratiques :

Ob’Art : Corum de Montpellier, esplanade Charles de Gaulle, 34000 Montpellier

Vernissage : Jeudi 28 novembre à 18h30

Horaires d’ouverture : Ouvert vendredi 29 et samedi 30 novembre de 10h à 19h ; dimanche 1er décembre de 10h à 18h.

Tarifs : gratuit le vendredi 29 novembre ; plein tarif : 5,00 € ; demi-tarif (étudiants) : 2,50 € ; gratuit pour les moins de 18 ans.

Stephen Greenstein Design

Stephen Greenstein Design

Alors, si on allait faire notre shopping à Montpellier pour changer ??

Le Grand Palais dévoile des trésors

Souvenez-vous, je vous avais parlé de l’expo Révélations au Grand Palais, ici. Je reviens dessus parce que j’ai assisté au vernissage hier soir et, si vous avez la chance d’habiter sur Paris ou d’y passer, il faut absolument y aller.
Pourquoi ?
Parce que, au-delà de la bijouterie, dont je vais vous parler, il y a pléthore de métiers d’art qui sont représentés et que, encore une fois, les exposants sont généralement adorables et ravis de partager leurs passions. La visite de l’exposition est donc très enrichissante et les pièces exposées sont souvent surprenantes.  Ici, des créations Daum dont le sublime cheval imaginé pour la marque par Salvador Dali.

034 035 036
Côté bijoux, j’ai découvert des créateurs étonnants, et rencontrés certains dont je suis le travail depuis quelques temps déjà, comme Laurence Oppermann.

Je pense que je reviendrais plus en détail sur chacun des créateurs que j’ai rencontré. Dans un premier temps, je veux juste vous montrer un aperçu de cette exposition côté bijoux.

En arrivant, je suis ‘tombée’, ou presque, sur le stand d’Hélène Courtaigne Delalande, qui travaille de sublimes pierres. Malheureusement, l’éclairage des présentoirs avec une lumière arrivant du bas ne permet pas de rendre justice à la beauté des gemmes (après mes quatre tentatives, un exemple d’image tirée de son site) :

revelations7

revelations4

001 revelation1

cleopatre

J’ai ensuite flashé sur le présentoir de la marque Nyamanti, alias Anais Rheiner, une jeune femme adorable et bourré de talent et dont les créations ont attiré foule (à vrai dire je crois que je suis devenue sa nouvelle groupie) :

013 015 017 019

La magnifique bague en corail et tous les bijoux de cette créatrice sont visibles sur son site. En voici une image moins pourrie que la mienne :

Revelations017bis

Petit détour par le stand d’Emmanuelle Dupont, brodeuse formé à Rochefort, et qui se définit comme « peintre et sculpteur ‘à l’aiguille’« . J’ai adoré son travail, d’une précision sans faille, sa modestie et son extrême gentillesse :

027 028 029 031 032

Petit passage ensuite du côté de la marque Lauclem, alias Laurentine Périlhou et Clément Smolinski qui créent des pièces à base de tissage macramé, que j’avais déjà évoqué dans mon pré-papier sur l’exposition. De visu, leur travail est vraiment saisissant :

039 041 042 043 revelations9 revelations10

Là encore, des créateurs jeunes, charmants et disponibles, ravis d’expliquer leurs méthodes de travail.

J’ai ensuite flashé sur les  créations de l’exubérante et talentueuse Aline K, dont le stand au grand palais est d’autant plus appréciable qu’elle part s’installer en Italie!

044 045 revelations11 revelations12 revelations13 revelations14

Véritable sensation de Révélations, le stand de la maison Inédit, qui non seulement présente des pièces magnifiques, mais surtout a eu la très très bonne idée d’installer un établi au beau milieu de son stand, et avec de vrais artisans aux commandes. Plutôt jeunes et sexy les artisans, ça aide, forcément !

revelations15

Je ne peux malheureusement pas vous montrer les créations de Isabelle Leourier, artisan créateur textile haute-couture et modiste, ni celles de Sarah Radulescu, ni celles d’Esther Assouline, dont le travail me séduit totalement. Malheureusement, ces créatrices ne souhaitaient pas de prises de photo…

Voici tout de même une petite image du travail de cette dernière (oui, j’adore) :

esther

Et puis une image d’un des bracelets de Laurence Oppermann, que j’ai pu rencontrer et qui est absolument charmante. Le bracelet en question est constitué de médailles religieuses :

038

Enfin, n’oublions pas la rubrique « people ». J’ai lamentablement raté la visite de Son Altesse Royale Mette-Marit, la Princesse héritière de Norvège,même si j’ai vue ladite altesse de loin, mais je me suis rattrapée avec Gary Dourdan, dont je ne connais toujours pas la raison de la présence mais bon, passons  :

048

En conclusion, plein de (bonnes) raisons d’aller voir Révélations et j’espère que mon billet vous aura un peu donné envie!

Un saut de Puces !

Les Puces de Clignancourt, c’est pour moi, comme pour beaucoup de parisiens, une institution. C’est sans doute un des premiers endroits que j’ai découverts à Paris, il y a des années de ça. Depuis, rien ou presque n’a changé, si ce n’est que les Puces sont devenues tendance. Rien de mal à ça, ce n’est que justice, tant il est bon de se perdre dans ce dédale qui regorge de richesses, de trésors et de passionnés toujours prêts à renseigner le chaland. Mais je m’égare…

A la rentrée, il y aura une nouvelle raison d’aller aux Puces ! À partir de septembre 2013, la collectionneuse Olwen Forest présente une exposition intitulée Jewels of the Jet Set, au marché Serpette des Puces de Saint-Ouen.

OLWEN FOREST

Olwen Forest

Collectionneuse, curieuse de tout et chineuse invétérée, Olwen Forest présente ses stands au marché Serpette (Puces de Saint-Ouen), qui attirent les initiés comme les néophytes. Cette spécialiste des bijoux de stars les a côtoyés de près, de Londres à Paris, en passant par la Californie. Certains ont même leurs habitudes chez elle, aux Puces.

9 Manchette Yves-Saint Laurent

Ici une manchette Yves-Saint-Laurent, circa 1980

Pour sa nouvelle exposition, Olwen Forest a puisé dans ses malles aux trésors, pour réunir une sélection de créations signées Joseff of Hollywood, Elsa Schiaparelli, Coco Chanel, Hattie Carnegie, ou encore Kenneth Jay Lane. « Des talents qui ont fait l’âge d’or d’Hollywood, mais aussi celui des soirées en vue et en vogue des années 1920 jusqu’à l’aube des années 1970« , souligne le communiqué de l’exposition.

Les bijoux imaginés par Joseff of Hollywood ont par exemple été portés par Greta Garbo, Liz Taylor, Grace Kelly, Marilyn Monroe, mais aussi Douglas Fairbanks Jr. ou encore Tony Curtis, devant les caméras comme dans leur vie privée. Des bijoux d’avant-garde, des objets, volontairement patinés par leur créateur et inspirés tantôt par la lune, le soleil, les étoiles, les divinités. La broche « Sun God », par exemple, portée par l’actrice Pier Angeli, fait partie d’une série baptisée par Olwen Forest « The Sun, The moon and the stars, by Joseff ».

5 HD Broche _Sungod_

Broche « sungod » créée par Joseff of Hollywood pour la garde robe personnelle de l’actrice Pier Angeli, cira 1940.

« Même audace chez Schiaparelli, qui a travaillé avec Dali, Cocteau ou encore Aragon. Dès 1937, elle incruste de gigantesques cristaux, baptisés « shocking pink », dans ses fameux bijoux à la fois surréalistes et lumineux. Quant à Roger Jean-Pierre, célèbre pour ses créations de haute couture pour Schiaparelli, Dior et Balenciaga, il s’est illustré avec ses bijoux-sculptures dont les stars raffolaient jusqu’à la fin des années 1960« , explique judicieusement le service de presse.

De son côté, dès le milieu des années 1920, Coco Chanel fait cohabiter la ligne stricte et épurée de ses vêtements avec des bijoux à forte personnalité, décalés, imposants, voyants, à l’instar de ses sautoirs en perles ou inspirés par les pièces de monnaie. A cette époque, elle développe sa ligne de bijoux, avec la complicité du Comte Etienne de Beaumont, connu pour ses bals masqués grandioses. Le duo de créateurs donnera naissance à une collection tout en cristal et émail coloré. C’est la société Gripoix qui réalise alors les bijoux pour Chanel. Une maison de renommée internationale, qui utilise un procédé de verre en fusion pour la conception des motifs floraux.

11 HD 2Manchette CHANEL

Manchette Chanel, circa 1980

L’exposition met également en lumière l’autrichienne Hattie Carnegie, qui affectionne le style ethnique, l’art africain, les couleurs turquoise, jade et corail. Ou encore Kenneth Jay Lane, qui s’inspire de l’Art Déco, des motifs égyptiens des années 1930. On lui doit, notamment, des créations en forme de panthères et autres léopards, chères à la Duchesse de Windsor.

6.2 Manchette émaillée

Ici, une manchette émaillée attribuée à Hattie Carnegie, cira 1950

3 HD Broche Tigre

Broche tigre attribuée à Hattie Carnegie

Bref, il nous tarde de nous rendre aux Puces ! Et vous ?

L’expo Jewels of the Jet Set se tiendra du samedi 8 septembre 2013 au 3 février 2014. Olwen Forest, Puces de Saint-Ouen, Marché Serpette, allée 3 – stand 5 et 7.

Crédit photographique : Frédéric Poletti