Wallace Chan, artiste total

Wallace Chan, artiste total

Difficile de parler de joaillerie contemporaine sans faire une incursion dans l’univers déjanté de Wallace Chan. Or je réalise que, si je l’ai déjà évoqué, notamment lors de l’article sur ma visite de la Biennale 2014 au Grand Palais, je ne me suis jamais arrêtée sur ce prodige de la joaillerie chinoise.

 

Wallace Chan

Wallace Chan

Originaire de Hong-Kong, Wallace Chan s’est d’abord orienté dans la sculpture et dans l’étude des pierres. Après 20 ans passés comme sculptueur, il décide de voyager à travers l’Europe. Il apprend alors à maîtriser les techniques du camée et de l’intaille, avant de lancer, dans les années 80, le « Wallace Cut », une image taillée, utilisant les techniques du camée, de l’intaille et de la taille de pierres. Une technique innovante, qui donne un rendu « holographique » à ses créations. A ce moment, sa carrière prend un tournant qui le verra se consacrer à la taille de pierres précieuses et au bijou.

 

Le "Wallace Cut"

Le « Wallace Cut »

Wallacecut2

Après une « parenthèse bouddhiste », qui le verra réaliser des sculptures monumentales pour divers monastères de 1996 à 2000, il revient à la taille de pierres et à la haute joaillerie. Il étudie alors non seulement la taille, mais la structure, la lumière, la composition, la couleur des pierres et des matériaux etc. C’est à BaselWorld 2007 que sera dévoilé le fruit de ses recherches, une joaillerie en titane, ce métal devenant une des pièces maîtresses de ses collections.

Pour en avoir vu de mes yeux, je confirme que sa technique est assez extraordinaire, donnant des reflets « scarabée » au métal, ou l’impression de sa fusion imminente. Le spectacle est simplement majestueux.

Wallace Chan

Wallace Chan

WChan11

Cet amoureux de la nature lui rend très souvent hommage à travers ses créations, et sa virtuosité, alliée à une imagination débridée et à une parfaite maîtrise technique, rendent ses créations à la fois poétiques et exaltées. Tantôt inquiétants,tantôt euphoriques, ses bijoux sont à chaque fois des prouesses et, j’imagine, des défis pour tous les créateurs de haute joaillerie.

Wallace Chan

Wallace Chan

WChan5 WChan6

Comme tous les créateurs, il a aussi des détracteurs, ce qui n’est pas mon cas, vous l’aurez compris. Je trouve pour ma part ses réalisations époustouflantes et surtout inspirantes, vivantes, vibrantes, colorées, joyeuses. La haute joaillerie avait peut-être besoin d’un personnage comme celui-là pour entrer dans le 21ème siècle.

Wallace Chan

Wallace Chan

WChan4 WChan7 Wchan9 WChan10 WChan11 WChanbiennale WChanbiennale2

 

Publicités
Passons à l’heure grecque!

Passons à l’heure grecque!

Au hasard des communiqués qui me sont envoyés, j’ai des coups de cœur…, ou non. Là, j’ai craqué pour la prochaine collection d’Elise Tsikis, qui ne sera disponible que le 15 novembre…

Originaire de Grèce, Elise Tsikis a d’abord fait une école d’art appliqué, avant de passer un master de design de mode  et d’histoire de l’art, à Paris. Créatrice libre, elle a notamment travaillé par le passé pour la maison de couture Christian Dior .

Ce que j’aime particulièrement chez cette jeune créatrice, c’est sa manière de présenter ses collections en déclinant les couleurs, comme autant de nuanciers précieux. Le tout restant d’un goût parfait !

Jugez plutôt avec le bleu :

Elise Tsikis, collection été 2014

Elise Tsikis, collection été 2014

Elise Tsikis, collection bleue

Elise Tsikis, collection bleue

Etsikiscollectionbleue

Ou le noir, le blanc… :

 

Elise Tsikis, noir et blanc

Elise Tsikis, noir et blanc

Etsikisnoir1

Le noir d’ailleurs, parlons-en, puisque cette jeune créatrice lance une collection capsule, Black Diamants, de toute beauté, en vermeil et pierres précieuses :

Elise Tsikis, collection Black Diamants

Elise Tsikis, collection Black Diamants

EtsikisbraceletCassy ETsikiscollier Etsikissautoir

Alors tentées, ou pas ?

Arthus-Bertrand, le travail de l’épure

Arthus-Bertrand, le travail de l’épure

J’ai eu la chance, cette semaine outre ma visite à la Biennale, d’être invitée à la présentation de la nouvelle collection Arthus-Bertrand, organisée à la boutique Arthus-Bertrand, 6 rue Royale à Paris. J’aime généralement beaucoup ce genre de rendez-vous qui permettent d’appréhender l’univers d’un créateur in situ, d’en intégrer la logique et l’univers.

Or, dans le cas présent, j’étais doublement motivée parce que, j’avoue honteusement, je connaissais mal la marque Arthus-Bertrand, à l’exception de ses médailles. C’est donc très curieuse que je me suis rendue près de la place de la Concorde, pour découvrir une marque qui existe tout de même depuis 1803, hé oui ! Une marque  dirigée par la sixième génération ! D’ailleurs, je vous ai déniché une petite vidéo, très intéressante sur la maison :

 

Et je l’avoue, j’ai été séduite, tant par l’accueil charmant qui m’a été fait, que par les lignes présentées. Des lignes pures, simples, très chic, indémodables, produites avec des matériaux nobles. Une vraie marque intemporelle, alliant tradition des savoir-faire et modernité des créations. Ce positionnement est d’ailleurs bien celui de la marque, qui a vocation à « accompagner tous les bonheurs de la vie ».

Parmi les collections présentées, j’ai flashé sur la ligne royale :

ALLIANCES ROYALE BO Royale Collier Royale 2 bracelet royale en or gris

Collection Royale d'Arthus-Bertrand

Collection Royale d’Arthus-Bertrand

Il y avait également la collection Zig Zag, très pop, et en argent :

Bracelet ZigZag, Arthus-Bertrand

Bracelet ZigZag, Arthus-Bertrand

Enfin, une fois n’est pas coutume, j’ai flashé sur la collection pour hommes, la ligne Mécanique, que je trouverais presque dommage de leur laisser… En effet, très sobre et classique, je la classerais plus volontiers dans la catégorie « unisexe »… Sans doute parce que ça m’arrange bien, en particulier en ce qui concerne ce si beau bracelet ouvert, simplement ponctué de diamants enchâssés dans des écrous précieux  😉

Collection Mécanique, Arthus-Bertrand

Collection Mécanique, Arthus-Bertrand

bracelet mécanique cuir 2 boulons bracelet mécanique cuir bracelet mécanique or pendentif Mécanique

 

Une belle visite, et une jolie découverte que je vous laisse admirer sur le site de la Maison.

Trésor de Bijorhca

collier Baies d'Erelle

collier Baies d’Erelle

Bijorhca, le salon professionnel dédié à la joaillerie, bijouterie or – argent – fantaisie, horlogerie et aux industries qui s’y rattachent, c’était le week-end dernier. Et c’était très chouette, même si très crevant aussi (un peu comme tous les salons j’imagine!). Bref, j’y suis allée et j’ai vu tellement de choses intéressantes, de créateurs passionnés et attachants que ce serait in-résumable. Comble de l’horreur, je n’ai même pas pris de photos !

Mais ça ne m’empêchera pas de vous parler d’une créatrice remarquable et très très sympa, dont les pièces m’ont littéralement subjuguées. Il s’agit de la créatrice suisse Erelle Bertolini, qui incarne de manière punchy et enthousiaste sa marque, Baies d’Erelle.

Erelle

Erelle

Il est toujours casse-gueule de résumer le travail d’une créatrice et d’encapsuler une marque dans un univers particulier. Mais disons que ce que j’ai apprécié sur ce stand en particulier, c’est le mélange des genres et des styles : ou comment mixer des courbes et des lignes Art Nouveau avec et dans des accessoires à l’esprit très Rock. Je me doute que mes explications sont loin d’être claires, alors on va regarder ça en images. Et en commençant par ma collection favorite, celle des cigognes, que je trouve magnifique, en particulier ce collier d’épaules, qui m’a presque littéralement fait tomber à la renverse :

collier d'épaule Cigogne, Baies d'Erelle

collier d’épaule Cigogne, Baies d’Erelle

AH-13-Cigognes-Epaules-2Erelle

Pour voir un peu mieux lesdites cigognes, voici le bracelet assorti :

bracelet Cigognes, Baies d'Erelle

bracelet Cigognes, Baies d’Erelle

Une autre très jolie pièce :

Bague Baies d'Erelle

Bague Baies d’Erelle

Finalement, c’est logiquement Erelle Bertolini qui parle le mieux de sa marque. Selon elle, ses créations reflètent son « mode de vie folk et nomade, associant des matières métalliques et organiques en perpétuelle mouvance. Des chaînes de laiton, de cuivre ou d’argent vieilli se dessinent tels des fils conducteurs autour des pierres semi-précieuses. Subtil mariage entre dureté et failles, les irrégularités de ces pierres traduisent leur caractère brut et minéral« . Ses sources d’inspiration ? « Essentiellement les années 20 pour la richesse artistique de cette époque, mélangeant grâce et simplicité des lignes, libérant le corps et sublimant les courbes féminines. Dans mon travail de conception, je suis guidée par l’imaginaire fascinant des communautés tribales, allouant une symbolique mystique aux bijoux. Très influencée par l’état d’esprit folk des années 70 et son mode de vie hippie, ma démarche créative se veut libre et en perpétuelle évolution. Insufflant un style rétro par touches subtiles, les bijoux se mêlent parfois à des objets anciens, détournés de leur fonction originelle« .

Bref, je ne saurais trop vous conseiller de visiter son site et sa boutique en ligne.

collier Baies d'Erelle

collier Baies d’Erelle

Collier Baies d'Erelle

Collier Baies d’Erelle

Visite au showroom 4 et dernière !

Voici enfin l’épilogue de ma visite au showroom Communication & Cie et de Nicolas Dal Sasso Communication, où je me suis rendue avec des amies (les épisodes 1, 2 et 3 ici, ici et ici). Et, pour finir en beauté, je vais vous parler de la maison Poiray, qui a signé une très belle collection de bagues pour fêter comme il se doit le passage à l’an 2014 !

Mais d’abord, un peu d’histoire : La Maison Poiray a été créée en 1974 par François Herail et Michel Hermelin. Elle figure parmi les dernières maisons de joaillerie et d’horlogerie de luxe à avoir rejoint le cercle fermé des maisons de la Place Vendôme, et a été à ce titre surnommée « La jeune fille de la Place Vendôme ». En 1985, Nathalie Hocq est arrivée au sein de la société et commencé une collaboration avec François Herail. De cette collaboration naissent des produits emblématiques de Poiray : la montre Ma Première avec ces célèbres bracelets interchangeables,

@MON_MG_PVF013 ma première

la ligne de bagues Tresse,

@tresse-452-242 POIRAY Joaillerie Collection TRESSE AMOUR  diamants

les cœurs entrelacés en 1988, les lignes Fidji et Roseau qui marient l’or et les perles ainsi que les parures en or et pierres fines.

Pour cette fin d’année donc, la Maison a lancé une collection de bagues aux couleurs chatoyantes et aux faux airs de bonbons acidulés :

Bagues-Poiray-2013

De petites merveilles qu’on aimerait bien croquer plus souvent !

IMG_7547 IMG_7548 IMG_7549

Visite au showroom 3

Souvenez-vous,  je vous ai déjà parlé de ma visite au showroom Communication & Cie et de Nicolas Dal Sasso Communication, où je me suis rendue avec des amies (ici et ici).  Une visite qui m’a également permis de découvrir la très talentueuse (et italienne) Maison Pasquale Bruni. Une maison qui réalise des pièces de toute beauté, dont cette collection fabuleusement colorée :

Ghirlanda Panarea_earrings_14553B Ghirlanda Positano_earrings_14609R Ghirlanda Positano_ring_14650R Ghirlanda Queen_jade

La maison Pasquale Bruni a été fondée en 1997 à Valenza, en Italie. Pasquale Bruni a commencé sa carrière dans des ateliers de bijoutiers de Valenza. Puis, en 1976, avec une équipe de 5 assistants, il a fondé Gioielmoda, une petite entreprise artisanale qui créait des bijoux. a small artisan firm that created jewelry. En 1997, le fondateur a décidé que la société avait besoin de grossir et de développer sa marque. C’est donc à cette date que Gioielmoda devint connue en tant que maison Pasquale Bruni.

Ci-après, la magnifique et très contemporaine Collection Sissi :

Collection Sissi

Collection Sissi

SISSI IO AMO_Bracelets Sissi Io Amo_collier_14665R Sissi Io Amo_earrings_14562R

A l’heure actuelle, la marque est restée familiale et est restée fidèle à l’esprit et à la vision de Pasquale Bruni, dont les bijoux exprimaient « une silhouette, une poésie, un mystère, et une chanson d’amour qui insuffle de la vie dans chaque design de pièce. Chaque création est une petite pièce d’art qui révèle un bout d’histire, qui communique de la beauté et qui encapsule des sentiments« .

Et bien évidemment, j’ai complètement craqué! Notamment sur la collection Prato Fiorito, dont toutes les petites fleurs en diamants sont montées de telle sorte qu’elle sont articulées et crépitent littéralement à chaque mouvement.

Prato Fiorito Pendant

Prato Fiorito Ring

Portée, elle sont encore plus jolies, non ?

IMG_7551

IMG_7552 IMG_7554

 

 

Visite au showroom 2

Visite au showroom 2

Souvenez-vous, la semaine dernière, je vous parlais de ma visite au showroom Communication & Cie et de Nicolas Dal Sasso Communication, où je me suis rendue avec des amies. C’est là que j’ai découvert le magnifique travail de Marco Bicego, un italien d’origine vénitienne, qui se définit comme un artisan avant de se définir comme un bijoutier.  Voyez un peu mes pièces préférées :

MARCO BICEGO Joaillerie Bracelet 2 ranges  Collection MARRAKECH MARCO BICEGO Joaillerie Bracelet 5 ranges  Collection MARRAKECH MARCO BICEGO Joaillerie Bracelet I rang Collection MARRAKECH MARCO BICEGO Joaillerie Collier 3 rangs Collection MARRAKECH MARCO BICEGO Joaillerie Collier Collection MARRAKECH

Des créations sublimes, un travail fin et délicat, qui ne résument pas totalement le travail de cet artiste, qui a succédé à son père et hérité de techniques ancestrales et de savoir-faire exceptionnels. « La marque Marco Bicego combine des techniques ancestrales et un design moderne et contemporain et porte en elle les valeurs typiques et les détails du Made in Italy« , souligne le créateur.

Bague MARCO BICEGO jaoilelrie or blanc or jaune diamantsBB1416MARCO BICEGO pendants d'oreilles en or jaune brossé améthyste aigue marine péridot et iolite

Ce passionné de pierres, qui choisit personnellement toutes les gemmes de ses bijoux, ne travaille qu’avec de l’or 18 carats. Sa « marque de fabrique » est le fil d’or torsadé (celui des premières photos), devenue iconique depuis le lancement de la marque.

marcobicego MBBO